Faire sa campagne de financement participatif l’été : bonne ou mauvaise idée?

lancer-campagne-sociofinancement-été

Est-ce risqué de lancer une campagne de sociofinancement après la Saint-Jean? La réponse rapide : non. « Le meilleur moment, c’est quand t’as le temps », répond d’emblée Jean-Sébastien Noël, cofondateur de la plateforme La Ruche.

Si vous hésitez entre deux dates de lancement, lisez ce qui suit. J’espère que ce billet-conseil vous aidera à prendre une décision éclairée.

Vos disponibilités

Je connais un artiste qui a lancé sa campagne quelques jours avant de partir en vacances. Non, mais, quelle gaffe ! S’il faut se montrer disponible toute la durée de la campagne, dites-vous qu’il faut l’être 24/24 les premiers jours, car c’est à ce moment qu’elle génère le plus haut taux d’activité. Donc, le choix de la date de lancement repose en premier lieu sur votre agenda. Si vous prévoyez déménager, partir en tournée ou changer d’emploi, attendez donc de reprendre racine avant de faire votre sociofinancement. Dans un monde idéal, vous prendriez aussi quelques jours de congé, afin de mettre en oeuvre votre plan de communication, d’en mesurer les effets et de réviser les stratégies au besoin. Mais bon, je sais bien qu’il y a une marge entre le monde idéal et le monde dans lequel nous vivons, vous et moi.

L’agenda des autres

La disponibilité de votre communauté est aussi déterminante dans le choix de la date de lancement. « Où sera-t-elle quand tu vas lancer ta campagne? Tu vas la rejoindre comment? », ajoute Jean-Sébastien, en insistant sur l’importance de bien cibler sa clientèle pour attirer son attention au moment opportun. Or, ce n’est pas parce qu’elle sera en vacances tout le mois de juillet qu’elle sera déconnectée! Dans certains cas, il s’agira d’orienter son message en fonction de l’état d’esprit des gens. 

La nature de votre projet

Certaines campagnes ont un caractère saisonnier. C’est le cas des festivals, des tournées, et d’une panoplie de bidules techno qui feraient de beaux cadeaux de Noël. Pensez-y, car ça peut être un bon angle promotionnel (chassez l’ennui de novembre avec une expérience en danse énergisante! / venez découvrir notre savoir-faire apicole pendant vos vacances!). Voyez, il y a moyen de s’amuser avec les thématiques saisonnières. D’ailleurs, elles peuvent faire de bons sujets pour certains médias, particulièrement pendant les périodes creuses comme l’été.

À retenir : tout est dans la manière de présenter votre histoire et de savoir en dégager des angles accrocheurs, qui font écho à la réalité des gens. Pis la météo, vous le savez, ça parle toujours au monde!

À lire également :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s