Les fondateurs de la plateforme présentent son interface lors de la soirée de lancement.

Luminance : réduire l’écart entre l’inspiration et l’engagement

Vouloir changer le monde. Un désir dont l’intensité est souvent étouffée par l’insuccès de nos actions. Mais comme la nature est bien faite, il existe des âmes combattantes pour mobiliser les autres, qui, parfois désillusionnés, conservent néanmoins leur petite flamme d’espérance. C’est le cas de l’équipe derrière Luminance, une plateforme d’engagement social qui veut mettre les initiatives citoyennes sur la carte.

Confession : j’avais des doutes sur la concrétisation du projet. Frédérique Gaudet, la co-créatrice, m’avait pourtant convaincue de la pertinence de Luminance, qui conjugue habillement le numérique et le documentaire aux principes de l’économie collaborative, afin de « réduire l’écart entre l’inspiration et l’engagement ». Or, dans ma tête, l’entreprise avait aussi l’aura d’un rave sur le kombucha; innovatrice, rassembleuse, mais probablement éphémère. La présentation au lancement de la campagne de sociofinancement m’a fait changer d’avis.

Lorsque Frédérique, François Tremblay et Samuel Noël, le trio créateur de Luminance, est monté sur scène pour présenter la plateforme qui verra le jour en juin, allez savoir pourquoi, j’ai eu une émotion. De l’admiration mêlée à la honte d’avoir interprété la proposition à partir d’un calcul mental conservateur ; je réalisais que j’avais peut-être développé le réflexe du fichier Excel.

luminance

Alors, un désir familier est monté en moi, et il était enivrant ; celui de l’engagement.

Mais assez parlé de mon jugement de conscience, voici le portrait d’une initiative qui embrasse les principes les plus nobles de l’économie collaborative (gouvernance horizontale, ancrage territorial, partage équitable des profits, etc.) et redonne au passage ses lettres de noblesse au financement participatif.

Luminance : mode de fonctionnement

Cette plateforme aura pour mission de favoriser la création de liens entre les internautes, plus précisément ceux qui proposent des initiatives citoyennes – cuisines collectives, séances de partage de connaissances, etc. – et ceux qui aimeraient les appuyer. En s’inscrivant, ces derniers pourront « magasiner » des projets qui les inspirent selon leurs aptitudes et intérêts, s’y impliquer et échanger avec les gens qui partagent les mêmes valeurs.

Luminance a été imaginée comme un média social, dont le fil d’actualité exposera des petits documentaires sur des problématiques sociales et des idées pour y remédier. Sans publicité, bien sûr. À la différence de Facebook, le but n’est pas de convertir le temps passé en des « j’aime » ou des commentaires, mais plutôt de provoquer des rencontres. Cela est primordial chez Luminance : les communications qui se tiendront sur sa plateforme devront se traduire par un ancrage dans le monde physique, et un passage à l’action.

Le défi sera de mobiliser une masse critique de citoyens, dont l’attention se fait rare, et de les motiver à animer cet espace de conversation. Sans eux, il n’y aura pas de Luminance. Le projet représente bien ce sur quoi repose l’économie collaborative : la puissance du groupe.

C’est pourquoi l’équipe tentera de faire connaître le projet d’un bout à l’autre du pays. Pour en savoir plus, visitez la page de la campagne.

Une campagne pour financer la grande rencontre

Avec la masse de produits futiles qu’elles promeuvent sur leurs médias sociaux, certaines plateformes de sociofinancement donnent parfois l’impression d’être déconnectées des enjeux environnementaux. Les gadgets technos attirent l’oeil, et peut-être la contribution, mais leur création n’aide en rien notre planète. Cette dérive consumériste du financement participatif réside en partie dans les modèles d’affaires des grandes plateformes, qui fonctionnent essentiellement comme des entreprises traditionnelles; elles visent un certain volume de transactions pour dégager des profits, et de plus en plus, elles fuient la prise de risque. Pourtant, c’est précisément le contraire qu’elles prônaient, au nom de la liberté de création.

capture-d_ecc81cran-2018-04-28-acc80-10-13-38.png

À travers ces campagnes aussi polluantes qu’aberrantes, il existe heureusement des projets comme Luminance, qui redonnent du lustre au sociofinancement.

Ce modèle de financement demeure l’un des tremplins les plus efficaces à l’innovation sociale, permettant les ballons d’essai comme la mise en place d’un revenu de base, qui aujourd’hui fait l’objet de discussions sérieuses dans plusieurs pays.

Selon les plus récentes données du Crowdfunding Center, seulement 15% des projets communautaires sont financés, contre 49% pour les bandes dessinées (c’est étonnant, je sais). Cependant, les statistiques des campagnes de charité (soins de santé, funérailles, tragédies, etc.) suivent de près, avec 40%. Voilà qui est humainement réconfortant, bien qu’il ne s’agisse que d’actions spontanées dont les retombées bénéfiques sur la collectivité sont quasi nulles.

stats

Faire la lumière sur l’écosystème collaboratif au Québec

En ayant recours au sociofinancement, Luminance accorde une crédibilité sociale au modèle, justifiant ainsi son rôle au sein du mouvement des plateformes de coopération qui prend de l’ampleur au Québec. En 2016, le magazine Protégez-vous publiait une cartographie de l’écosystème collaboratif au Québec, constitué de près de 200 acteurs, si l’on ne compte que ceux qui ont un site web. Or, comme le souligne le professeur en marketing Fabien Durif, à part les Kijiji, Uber et Airbnb, on ne connait pas ou peu ces acteurs.

Si Luminance réussit à devenir le réseau d’acteurs de changement qu’elle espère, et à créer une synergie entre le documentaire et les outils de communication numériques, elle permettra de mettre en lumière les nombreuses petites révolutions qui prennent pied d’un bout à l’autre du pays. Ce sera peut-être le début d’un printemps nouveau.

À lire également :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s